• Tentez de sauver une vicitme, vous en ferez deux...

    Mon frère était un garçon terrible. Notre cas n'était pas suffisemment grave, que lui empirait le sien.
    Quelle idée voler de l'argent à notre mère. Pas pour le principe, tous les gosses le font!
    Mais nous savons que si nous nous éloignons de cette ligne de conduite, nous allons prendre.

    Elle s'en rend compte. Quelle con ! Il a vollé carrément un billet de 50 francs, c'est de l'inconscience, c'est jouer avec sa vie. Il aurait été au bird d'un ravin en équilibre sur un pied que sa situation n'aurait pas été plus dangereuse !

    Il est le petit garçon, mais il a vraiment déconné.

    Elle arrive, elle est en colère, la vitesse du son... nous savons déjà que la bête est furieuse !

    Le tison. Elle a pris le tison ! Elle va le tuer cette fois !
    Comment allait elle s'en servir ? L'empaller, le frapper à la tête, lui briser les tibias ?

    La terreur s'empare de nous, chaque fois.

    L'epaule. Ouf (oui ouf, car elle aurait pu faire pire).
    Les bras. Il est solide, il va résister.
    Mais cette vision me rend dingue.
    Je ne peux pas garder le silence et observer sans ne rien faire ?!

    Elle continue. Ironie de la situation : le tison a cédé avant le garçon !!
    Presque risible ! Le bourreau a abimé son arme !

    Solution de secours : le martinet. Mais pas les lanières : le manche, c'est bien plus drôle ainsi !

    J'interviens : "non, maman, arrête !"

    Scotchée ! La bête est scotchée ! Elle a entendu un bruit !
    Elle se retourne, et par la meme, retourne le sens de son arme. Malgré tout, je suis une petite fille, un manche de bois pourrait me tuer !

    Et vlan, j'ai droit à la rafale. Je sens les lanières de cuir sur mes jambes, elle me chauffent, elles me donnent l'impression d'une multitude d'aiguilles qui viennent se planter dans ma chair.

    Le regard de mon frère, compréhensif, et l'air de dire pourquoi tu as parlé, j'assurais...

    Pourquoi j'ai parlé ? Oui, c'est vrai, il a raison, désormais, je me taierai !




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :