• GALERIES LAFAYETTE

    Chaque année, il m'emmenait.
    Nous partions l'après midi entier, tous les deux, rien que tous les deux sans elle.
    Je montais sur la petite estrade et me laissais aller à rêver devant toutes ces poupées et peluches animées.
    Il m'attendait.
    J'ignore combien de temps je passais devant chaque vitrine, mais je me souviens que nous ne revenions que pour le dîner.

    Aujourd'hui.
    Même odeur de marrons chauds, même ambiance fraîche et légère malgré le froid, mêmes lumières de cristal.
    Sauf qu'hier les estrades me semblaient bien plus petites, la musique paraissait angoissante,  aujourd'hui mes rêves ont disparu, le sourire avec.

    Tout cela me paraît tellement sortir de mon imagination.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :